La Roulette Amèricaine

Une roulette est une petite roue. Bien que les origines de ce jeu restent floues, on suppose qu’il vit le jour en Angleterre au XVIIIe siècle. Les frères Louis et François Blanc, directeurs du célébrissime casino de Monte-Carlo, conçurent la configuration de la table, qui est restée quasiment inchangée depuis lors. La roulette continue d’attirer des joueurs du monde entier et figure parmi les jeux emblématiques des jeux de hasard.

Principe de la roulette américaine

À la roulette américaine, on fait tourner une bille le long de la roue. La bille finit par s’arrêter sur l’une des cases numérotées qui jalonnent la roue dès que celle-ci cesse de tourner. L’objectif d’un joueur de roulette américaine est de prédire sur quel numéro (sur les 38 possibilités) la bille a le plus de chances de tomber.

Aussi appelée roulette double zéro, la roulette américaine est composée d’une roue marquée de 38 numéros. Ces numéros vont de 1 à36, plus le 0 (zéro) et le 00 (double zéro).

Fonctionnement de la roulette américaine

De nombreuses options de mise sont à la disposition des joueurs de roulette américaine. Il est possible de répartir ses mises, chaque mise couvrant une plage de numéros différente. Les joueurs peuvent parier sur un numéro spécifique, une combinaison de numéros, sur la sortie d’une case rouge ou noire ou encore d’un numéro pair ou impair. Un joueur peut placer une mise sur trois, quatre et même cinq numéros.

Les options de mise de la roulette américaine sont : le pari plein, le pari à cheval, le pari transversal, le pari carré, le pari de cinq, le pari en ligne, le pari de colonne, le pari de douzaine, le pari rouge ou noir, le pari pair ou impair et le pari haut ou bas.

Les stratégies de la roulette américaine

Comme tous les jeux de casino, la roulette américaine n’échappe pas à la controverse. Lorsque l’on parle de stratégie, il s’agit pour le joueur d’exploiter les mécanismes du jeu à son avantage.

La stratégie la plus populaire à la roulette américaine est surnommée « martingale ». Elle est très simple à comprendre et est basé sur la théorie selon laquelle les suites perdantes ne durent pas. Ce principe se révèle particulièrement vrai lorsque l’on opte pour les paris à double chance comme pair ou impair et rouge ou noir. Pour appliquer cette stratégie à votre partie de roulette américaine, doublez vos mises sur le même pari chaque fois que vous ne remportez pas la victoire. Par exemple, pariez 5 $ sur le rouge. Le noir l’emporte, donc vous perdez 5 $. Au prochain tour, pariez 10 $ sur le rouge. À nouveau, le noir l’emporte. Vous avez donc perdu 15 $ au total jusqu’ici. D’après la martingale, en pariant 20 $ sur le prochain tour, vous gagnerez et obtiendrez donc un bénéfice de 5 $ quand bien même vous avez perdu les deux tours précédents.

La deuxième stratégie utilisée à la roulette américaine est liée à la martingale. Elle est surnommée « grande martingale ». La seule chose qui la différencie de la martingale classique, c’est que vous pariez deux fois votre mise d’origine et ajoutez une unité à chaque fois. Par exemple, après avoir perdu 10 $, doublez cette mise et ajoutez-y 10 $ de mieux ; votre prochaine mise s’élèvera donc à 30 $. Cette théorie est censée accroître votre marge de profit lorsque vous remportez la victoire.

Évidemment, les autres joueurs de roulette américaine ont tous des astuces qui leur sont propres, en jouant par exemple leur chiffre préféré, une date d’anniversaire… N’oubliez pas d’également vous fier à votre intuition.

Visitez également la section dédiée aux chances à la roulette et aux systèmes de roulette ; vous trouverez peut-être alors plus aisé de vous rabattre sur la roulette européenne, qui offre plus de chances de succès.

Related news:
gpwa ecogra