La roulette russe

Origine

La plupart des légendes remontent au XIXe siècle et relatent que les prisonniers russes étaient contraints de jouer avec leurs gardiens. D’autres histoires prétendent que les officiers de l’armée russe jouaient à la roulette russe pour s’impressionner les uns les autres.

De 1895 à 1930, l’arme de service des officiers de l’armée russe était le Nagant à double action, qui est emblématique de la roulette russe jouée actuellement. Néanmoins, malgré la légende mentionnant le comportement scandaleux et suicidaire des officiers prétendument à l’origine de la roulette russe, les historiens s’interrogent toujours sur l’origine russe du jeu, car d’après eux aucun document ne viendrait étayer cette hypothèse.

Un jeu de chance

Jeu de hasard potentiellement mortel, la roulette russe consiste à placer une balle (une suffit généralement) dans le barillet d’un révolver. Pour que les joueurs ne puissent déterminer où est située la balle, on fait tourner le barillet avant de le refermer. Les uns après les autres, les joueurs portent le révolver à leur tempe et appuient sur la détente. De toute évidence, ils risquent la mort en tombant sur le coup chargé.

Les variantes de la roulette russe

D’après les scènes que l’on peut voir au cinéma et à la télévision, deux joueurs jouant à la roulette russe en tournant chaque fois le barillet ont chacun 17 % de chances de prendre la balle. Cette variante signifie que la partie peut durer indéfiniment et que les paris peuvent être pris sur qui survivra ou non, ou encore sur le nombre de tours que durera la partie. Il existe également une variante de la roulette russe où les joueurs ne tournent pas le barillet avant de tirer. Dans ce cas, les joueurs ont 50 % de chances de succès ou d’échec, et l’un des deux joueurs mourra probablement sous 6 tours.

  • Les simulations de roulette russe : bien que l’utilisation d’un faux pistolet ou d’un autre moyen de simulation soit nettement moins palpitante pour les joueurs en quête de sensations fortes, ces techniques n’en demeurent pas moins un bon moyen de jouer sans danger à la roulette russe. Il est possible de recourir à une réplique de pistolet, une manette de jeu vidéo en forme de pistolet, un pistolet en plastique ou un pistolet japonais contenant un ballon qui éclatera dans la chambre.
  • La « roulette russe à la bière » est une variante de la roulette russe à essayer entre amis. Bob et Doug McKenzie ont démocratisé cette version dans leur album « Great White North ». Dans cette variante, une canette de bière est retirée de son pack de six et secouée vigoureusement. Elle est ensuite replacée dans le pack. Le malheureux joueur qui choisira la bière secouée sera aspergé de bière, contrairement à ses camarades.
  • Il est possible de jouer à la roulette russe en plaçant des feux d’artifice dans la bouche de deux joueurs se faisant face. Le vainqueur est le joueur qui aura retardé le plus longtemps le déclenchement de ses fusées. Bien entendu, celles-ci sont allumées lorsqu’elles sont placées dans la bouche des joueurs.
  • La roulette russe aux fléchettes : autour des années 2000, une nouvelle variante de la roulette russe vit le jour en Russie. Plutôt que de viser la tête d’un être humain, les joueurs visent une cible de fléchettes. Chaque joueur tire trois fois de suite sur la cible. Celui qui totalise le plus de points remporte la partie.
Related news:
gpwa ecogra